L'acupuncture, une alternative aux anti-inflammatoires

Anti-inflammatoires (AINS) : risque sérieux pour les cardiaques.

Chez les patients ayant déjà subi un infarctus, la plupart des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) sont associés à un risque accru de 45% d’en décéder ou de subir un  nouvel infarctus et ce, même si ces AINS ne sont pris qu’une seule semaine. Tels sont les résultats d’une recherche 1- (mai 2011) conduite sur un groupe de patients ayant déjà subi un infarctus.

Même pour une courte période de quelques jours, les auteurs suggèrent que les AINS soient utilisés de façon absolument minimale chez les patients aux prises avec des problèmes cardiovasculaires. Pour ce type de patients, les auteurs reconnaissent ainsi qu’il n’y a aucune durée d’utilisation d’AINS qui soit sécuritaire même sur une très courte période.

Déjà en 2007, l’American Heart Association avait informé sur les risques des AINS chez les patients ayant une maladie cardiaque connue et ceux à risque d’un infarctus.

L’acupuncture : une alternative aux anti-inflammatoires (AINS) pour les cardiaques.

Sécuritaire et sans effets secondaires négatifs l’acupuncture est aujourd’hui scientifiquement reconnue pour le traitement des douleurs. Pour les personnes ayant une maladie cardiaque connue ou à risque d’une telle maladie, l’acupuncture représente alors une alternative de choix pour le traitement de leurs douleurs et ce, sans effets secondaires.

1.   Duration of Treatment With Nonsteroidal Anti-Inflammatory Drugs and Impact on Risk of Death and Recurrent Myocardial Infarction in Patients With Prior Myocardial Infarction, Anne-Marie Schjerning Olsen, MB and coll., May 2011

Par : Jacques Hébert, acupuncteur